Aller au contenu principal
logo
alert
Alerte

Suite à la cyberattaque dont la Région Normandie a été victime, ce site internet a été mis en place de façon provisoire. Celui-ci ne bénéficie pas des dernières mises à jours. Veuillez nous en excuser.

En savoir plus

Formations sanitaires et sociales

  • clock

L’organisation et la gestion des formations sanitaires et sociales font partie des compétences de la Région depuis la loi du 13 août 2004. À ce titre, la Région définit la carte des formations (volume et répartition des places sur le territoire), finance les instituts de formation et attribue des bourses aux élèves et étudiants.

15 diplômes en sanitaire et 13 en social

La Région Normandie compte 46 établissements de formation sanitaire et sociale préparant à 15 diplômes d’Etat dans le domaine du sanitaire (aide-soignant, infirmier, sage-femme, masseur-kinésithérapeute, ergothérapeute, infirmier de bloc opératoire...) et 13 diplômes d’Etat dans le domaine du social (accompagnant éducatif et social, assistant de service social, moniteur éducateur, éducateur spécialisé...). Au total ce sont plus de 13 000 élèves et étudiants par an (toutes années de formation confondues).

Le financement de ces formations s’élève chaque année pour la Région à près de 65 millions d’euros de fonctionnement, dont près de 9 millions d’euros au titre des bourses régionales d’études attribuées aux étudiants de ces filières. 

En 2021, la Région a attribué plus de 55 millions d’euros de dotations de fonctionnement aux instituts de formation sanitaire et sociale. Plus de 3 300 élèves et étudiants ont, par ailleurs, perçu une bourse régionale d’étude, au titre de l’année scolaire 2021-2022.

Renforcer l'offre de formation

Dans le cadre du Ségur de la Santé et afin de renforcer le personnel soignant en Normandie, la Région, a décidé, en concertation avec l'Etat, d’augmenter le nombre de places dans les formations en soins infirmiers, d’aides-soignants et d’accompagnant éducatif et social

  • Infirmiers : 208 places supplémentaires soit un total de 1 728 places en formation
  • Aide-soignant : 360 places supplémentaires soit un total de 1 694 places en formation
  • Accompagnant éducatif et social : 92 places supplémentaires soit un total de 823 places en formation

Cette offre de formation est complétée par les dispositifs de formation pour les demandeurs d’emploi avec plus de 1000 places en 2022 pour des formations qui préparent aux métiers d’accompagnant éducatif de la petite enfance, d’agent de service médico-social, d’assistant de vie aux familles, d’animateur en gérontologie et de responsable de secteur des services à la personne. 

En 2022, la Région propose aussi un nouveau dispositif, "Se préparer aux métiers du soin et de l’aide à la personne" avec 252 places réparties sur le territoire.

De nouveaux locaux pour l'IFSI-IFAS de Fécamp et de Cherbourg

Porté par la Ville de Fécamp, ce projet de réhabilitation de l’ancien hôpital de Fécamp a été financé par la Région Normandie à hauteur de 7,6 millions d’€ (soit 80 % du coût total du projet). La Région a également financé le plan d’équipement nécessaire à l’installation dans les nouveaux locaux à hauteur de 500 000€. D’une surface de 1350 m2, le nouveau bâtiment accueille les 240 étudiants sur deux étages, avec un grand hall, un amphithéâtre, des laboratoires, une salle de détente et de nombreuses salles de cours.

 

Un nouvel Institut de Formation en Soins Infirmiers va également voir le jour à Cherbourg-en-Cotentin pour la rentrée 2024. D’un coût total de 14,5 millions d’euros, le nouveau bâtiment sera construit sur la ZAC des Fourches à proximité du site universitaire. La Région Normandie participe à hauteur de 12 031 088 €. Le début des travaux est prévu à l’automne 2022.

Attirer les professionnels de santé

Afin de fixer les priorités et les évolutions souhaitables, un Schéma normand des formations sanitaires et sociales 2018-2022 a été adopté par la Région le 19 février 2018. Sa finalité : structurer les orientations régionales pour répondre aux besoins en emplois et en compétences des employeurs ainsi qu’aux besoins des territoires et des populations.

De manière générale, la Région souhaite faire des professions de santé un levier de développement et d’attractivité du territoire. Objectif : inciter les professionnels de santé formés en Normandie à rester sur le territoire, par exemple en proposant aux futurs masseurs-kinésithérapeutes un dispositif de remboursement d’études pour les jeunes diplômés.

Les secteurs de la santé et du travail social représentent 15,3 % de l’emploi total normand et sont particulièrement dynamiques, offrant des emplois très diversifiés et non délocalisables.

Évaluer cette page :

L’avis des internautes :

logo